Origines du latin

Quelques dessins, pour illustrer les influences linguistiques ayant mené au latin.

La carte n’est pas très bien sortie, le test d’aquarelle sur le papier à imprimante n’est pas très concluant, on s’en serait douté. Mais j’aime bien les minuscules personnages, je l’ai donc gardée.

Les couples qui discutent sont en ordre chronologique : un indo-européen contemporain de Ötzi, l’homme chalcolithique, une jeunette de quelques centaines d’années à peine plus tard, une celte et un romain.
Leurs conversations, à l’exception des propos du sénateur romain, sont parfaitement inventées par mes soins, inspirées quand même de documents glânés ici et là. Dans le dernier dessin, la jeune fille celte parle... ogham.

L’ogham était une langue celte, adoptée pour les "secrets", prioritairement cultuels. On n’a pas pu la déchiffrer entièrement, pour ce que j’en sais, et elle n’était pas parlée. Son utilisation dans ce dessin et donc parfaitement abusive (autant que les semblants de hiéroglyphes d’avant l’utilisation de n’importe quelle écriture), mais non dépourvue de sens : écriture ancienne, probablement dérivée de premières tentatives cunéiformes, à mi-chemin entre le hiéroglyphe et l’écriture syllabaire, voire alphabétique. Sans compter le côté très... légendaire d’une rencontre et d’une échange linguistique et culturelle fondatrice du... latin. Ce n’est donc qu’un raccourci imaginatif...